Par Amar Djerrad

Sa dernière «sortie» politicienne sur l’Algérie qu’il prétend «aimer» (peut-être sous l’«Algérie française») et à laquelle il a consacré un livre intitulé «L’Algérie s’effondre, entraînera-t-elle la France dans sa chute?», suivi d’un article – à la suite desquels il a essuyé une vague de critiques – mérite qu’on y revienne.

Son livre se révèle être un «faux témoignage», contenant des prédictions inexactes, au vu des événements actuels qui contredisent ce qu’il craint qu’il puisse arriver à son pays en cas d’effondrement de l’Algérie ! Son «expertise», dans des domaines qui ne sont pas les siens, montre qu’il a joué au « riche » «sans avoir le sou». Même ses sept années en qualité d’ambassadeur en Algérie ont été un fiasco politique et diplomatique. Cela prouve encore une fois qu’il paraît incompétent même dans ce domaine. Il faut vraiment être d’une incompétence prononcée et d’un sacré courage pour oser faire de telles prédictions, malgré 19 ans de diplomatie ! Espère-t-il faire «arriver» ce qu’il souhaite ? «La prédiction d’un événement a pour résultat de faire arriver ce qu’elle a prédit.» (Paul Watzlawick)
Nous sommes en juillet 2024, soit 18 mois seulement après ses conjectures, nous assistons au résultat inverse tel qu’analysé récemment par un de ses concitoyens, véritable expert en la matière, M. Marc Touati. (1) La France n’a donc pas eu « besoin » de l’Algérie pour « s’effondrer » et les raisons sont connus, en plus d’avoir un «prévisionniste», comme Driencourt, pour avoir «fait arriver ce qu’il a prédit»  à l’Algérie, pour son pays ! Sans avoir mentionné aucunement l’Algérie, l’expert a abordé et analysé plusieurs points notamment le déficit public et dette, la récession et inflation, l’instabilité politique et sociale ainsi que la confiance des investisseurs ; affirmant même que la France ne dispose pas des moyens pour relancer son économie. 

Voici les principaux indicateurs macroéconomiques :

Pour l’Algérie selon le Ministère français des Finances.(2)
Population (2023) : 45,7 M d’habitants 
PIB courant (2023) : 244,7 Mds USD
Croissance du PIB (2023) : 4,2 %
Taux de chômage (2022) : 11,6 %
Inflation (2023) : 9,3 %
Solde budgétaire public (2023) : – 3 % du PIB
Dette publique (2023) : 49,5 % du PIB
Dette extérieure (2023) : 1,5 % du PIB
Taux de change USD/DZD (14 mai 2024) : 134,33
Taux de change EUR/DZD (14 mai 2024) : 145,30
Solde de la balance courante (2023) : 2,2 % du PIB
Réserves de changes (2023) : 68,9 Mds USD 

Ajoutons une récolte exceptionnelle de blé dur, cette année, qui couvrira plus de 80% des besoins du pays.

Pour la France selon L’INSEE (3)

Le déficit public pour 2023 s’établit à 154,0 Md€, soit 5,5 % du produit intérieur brut (PIB).La dette des administrations publiques s’établir en 2023 à 3 101,2 Md€ soit 110,6% du PIB
Réserves en devises 30 Mds d’Euros
Taux de croissance 0,8 %
Solde budgétaire (en 2023) 153,9 milliards d’euros, soit 5,5 % du (PIB)

La France a la chance d’avoir des experts comme M. Marc Touati (et plusieurs autres analystes) qui tirent la sonnette d’alarme et proposent des solutions. Mais qui écoute-t-on dans cette France ? Des gens qui cancanent et qui n’apportent rien d’utile ? Comme Xavier Driencourt, Francis Ghilès, Marie-Christine Saragosse, E. Plenel, Pierre Laurent Sénateur de Paris, F. Ghiles, Nicolas Beau, R. Menard ex RSF auteur de « Vive l’Algérie française ! », Marie-George Buffet, Maria Arena, Mathilde Panot, Thomas Legrand… (associés à une pléthore d’agitateurs algériens islamo-démocrates) qui semblent obsédés par l’Algérie plutôt que par les problèmes de leur pays ? S’ils voient que l’Algérie porte une bosse, les Algériens et leurs experts voient que la France en porte deux ! Beaucoup de Français semblent ignorer la gravité de leur situation. Certains vont même jusqu’à qualifier d’alarmistes les experts qui tentent de sensibiliser. Eh bien ! Qu’ils creusent plus profondément.

Les graves événements qui se déroulent en France – en relation avec sa position agressive envers la Russie en Ukraine qui va se conclure par une reddition, la guerre en Palestine et ses aides en armement aux sionistes d’Israël, son éviction des derniers vestiges néocoloniaux en Afrique, sa subordination au diktat anglo-américain, la crise financière et la confusion après les dernières élections européennes suivie d’une dissolution de l’Assemblée – ne sont que la manifestation d’une politique désastreuse, complaisante et soumise, qui a conduit à une perte substantielle de souveraineté. Même un ennemi ne causera pas plus de dégâts. En 2019, les Algériens ont évincé les dirigeants quand ils en ont eu assez du mode de gouvernance ! L’occasion est donnée aux Français patriotes de faire le bon choix avec ces nouvelles élections. La meilleure attitude est de faire l’inverse de ce que dictent ou suggèrent leurs propagandes qu’ils diffusent par le biais des médias prosionistes (BFM, LCI, Franceinfo, TF1, Cnews, RFI et toutes les chaines « France » 1,2,3,4,5, 24 etc…) et autres médias (Figaro, le Parisien, Le Monde, Libération etc…).

Einstein aurait dit : «deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas acquis la certitude absolue». Lorsque la France se laisse gouverner et guider par des incapables qui ont fait leur preuve, par des influenceurs douteux qui orientent sa politique extérieure, par des opportunistes et des manipulateurs médiocres, tout en négligeant ses compétences avérées et désintéressées, elle n’a d’autres choix que de creuser les fonds à la recherche d’un miracle ou, comme il est dans leurs travers, de lorgner… vers l’Afrique ? Même dans cette dernière perspective, l’époque leur échappe avec un retard d’évolution de plus de 60 ans ! 

Que chacun s’occupe de ses oignons et la récolte sera bonne pour tous ! S’immiscer dans les affaires d’autrui, sans y être invité, par arrogance, est une démonstration de déficience et d’incivilité.

Amar Djerrad

Notes

(1)    https://www.youtube.com/watch?v=f2uBgfjbmS8
(2)    https://www.insee.fr/fr/statistiques/8061907
(3)    https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/DZ/indicateurs-et-conjonctures#:~:text=La%20dette%20publique%20est%20estim%C3%A9e,61%20Mds%20USD%20en%202022

Source : auteur

Notre dossier Algérie

Laisser un commentaire