Entretien de Salim Lamrani avec Léon Landini

Né en 1926, Léon Landini est le dernier survivant des Francs-tireurs et partisans – main-d’œuvre immigrée (FTP-MOI). Issu d’une famille de réfugiés politiques italiens, il a été marqué dès son plus jeune âge par les luttes menées par ses parents. Durant l’occupation nazie en 1942, Léon Landini a rejoint le parti communiste clandestin et s’est engagé dans la Résistance. En 1944, il a été appelé à Lyon, épicentre de la Résistance, où il a été arrêté et torturé par la Gestapo de Klaus Barbie. Il a réussi à s’évader et à prendre la tête d’une brigade de 200 hommes jusqu’à la Libération. Léon Landini est un grand mutilé de guerre, médaillé de la Résistance, officier de la Légion d’honneur, et l’un des rares à avoir reçu une décoration de l’Union soviétique pour ses actes de résistance. Il nous partage dans cette première partie, ses souvenirs poignants de cette terrible période de notre histoire, de l’engagement de sa famille et de leur lutte contre l’occupation nazie. À l’occasion du 80ème anniversaire du débarquement en Normandie, le 6 juin 1944, Léon Landini est reçu par le Dr. Salim Lamrani, Professeur des Universités en Histoire de l’Amérique Latine à l’Université de La Réunion.

Source : Salim Lamrani

Laisser un commentaire