Par Al Manar

Rédaction du site

Le secrétaire général du Hezbollah a critiqué pour la première fois l’inaction du monde islamique face à ce qui se passe pour le peuple palestinien dans la bande de Gaza, et qualifié l’armée d’occupation israélienne comme la plus infeste du monde.

« Le jour du Jugement dernier, chaque musulman aura des comptes à rendre et sera interrogé sur ce qu’il a fait pour Gaza », a affirmé sayed Nasrallah dans la nuit du mardi 9 juillet, dans son discours de la troisième nuit de la décade de Achoura, diffusé via écran lors d’une cérémonie organisée dans la banlieue sud de Beyrouth.

« Cela fait plusieurs semaines que l’aide n’a pas été acheminée à Gaza qui risque la famine, des épidémies et des maladies. Est-il permis que cette situation perdure à Gaza ? Est-il vrai que le monde islamique ne peut rien faire pour soutenir Gaza ?», s’est-il interrogé.

Et de poursuivre : « où est donc dépensé l’argent des musulmans aujourd’hui alors que deux millions de musulmans à Gaza meurent de faim ? pour qui sont entassés les chars, les avions et les capacités énormes ? »

« Nous ne trouverons pas de mots aussi forts et aussi grandioses que ceux de l’Imam Hussein. ‘Ne voyez-vous pas que personne n’agit en fonction du Droit (Vrai) et que personne ne s’abstient de recourir à l’injustice de crainte que le croyant ne rencontre son Seigneur pour de vrai ? Je ne vois la mort que bonheur et la vie avec les injustes qu’exaspération’ », a-t-il scandé.

Et d’assurer : « Nous aussi, les enfants, les disciples et les élèves de Karbala, ne voyons la mort que bonheur et la vie avec les tyrans, les occupants et les assassins qu’exaspération ».

Avant de conclure son discours en réaffirmant que la résistance au Liban poursuivra ce qu’elle a entamée le 8 octobre « jusqu’à la réalisation de l’objectif auquel aspirent tous les fronts de soutien ».

Au début de son allocution, sayed Nasrallah s’était attardé sur la notion d’al-Haq, le Droit. Sachant que le slogan choisi pour la commémoration de Achoura cette année est « Ne sommes-nous pas dans le Vrai », ou « Ne sommes-nous pas dans le Droit » selon certaines traductions et interprétations.

En revenant aux versets coraniques, il a expliqué les raisons pour lesquelles les gens refusent le Vrai ou le Droit. Citant l’attachement aux habitudes, aux us, aux ordres dominants, et ce dans tous les domaines.

Selon lui, les critères du Vrai ou du Droit ne peuvent en outre être dictés par « l’adhésion de la majorité ou d’une minorité ».

« Ce n’est pas parce que la majeure partie du monde ne soutient pas Gaza et soutient Israël que ceci est vrai », a-t-il expliqué.

Séquences du discours de Sayed Hassan Nasrallah

Une scène attristante dans le monde arabe et islamique

Faisant remarquer qu’il a évité pendant les 10 mois du Déluge d’al-Aqsa de « s’adresser aux gouverneurs, aux peuples, dans le monde arabe, dans le monde islamique ou aux milliard ou milliards et demi de musulmans », sayed Nasrallah a affirmé que « l’homme ne peut que sentir de la douleur et de la tristesse face à leur réalité. »

Il a dit :

« Comme nous avons des scènes très positives que sont les fronts de soutien au Liban, au Yémen et en Irak et ceux de soutien politique, moral, matériel et logistique en Syrie et en Iran, nous avons une scène attristante et déplorable dans les positions du monde arabe et islamique, des dizaines de millions »

« Gaza, depuis plus de neuf mois est le théâtre d’un génocide, de massacres, des enfants sont tués, des femmes sont tuées, l’aide n’est pas entrée dans la bande de Gaza depuis des semaines, il y a des risques réels de famine, il y a des enfants qui sont morts de faim jusqu’à présent, il y a des risques d’épidémies et de maladies, il y a une guerre à travers tout (tous les moyens, ndlr).

La plus grande armée infeste du monde

« La guerre israélienne, ces hypocrites, ces assassins, ces criminels, ces racistes, et ils disent que leur armée est l’armée la plus morale du monde, c’est la plus grande armée infeste du monde, c’est l’armée sans aucune morale, sans aucune humanité, sans aucune valeur dans ce monde. Les réalités sont plus manifestes que jamais. Comment ils tuent et massacrent les gens. Hier, ils ont publié des témoignages de soldats israéliens. S’ils ont l’envie et le désir de tirer, ils ont l’entière permission de le faire, de tirer sur n’importe quel Palestinien qui passe devant eux, un homme, une femme, un enfant, les grands et les petits. Ils peuvent s’amuser à les tuer, ils peuvent les tuer pour le divertissement, cette armée morale !

Où sont les musulmans ?

Devant ces terribles massacres, où est ce monde ? Où est sa conscience ? Où est son cœur ? Où est sa vie ? Où est sa prière ? Où est son jeûne ? Où était son pèlerinage ? Où est son refus ?

En fait, je m’adresse à toute personne. Tous sont concernés. Je tiens à souligner ce que j’avais dit le premier jour, m’adressant aux musulmans au minimum, sachant que ce ne sont pas seulement les musulmans qui seront interrogés à ce sujet. Chaque être humain, adulte sain d’esprit, qu’il soit musulman, chrétien ou Juif, quel qu’il soit, qu’il soit adepte de n’importe quelle religion, chaque musulman sain d’esprit en ce moment aura des comptes à rendre le jour du Jugement dernier. Qu’avez-vous dit ? Qu’avez-vous fait ? Est-il vrai que le monde islamique, les peuples du monde islamique, les gouvernements du monde islamique, les régimes du monde arabe et islamique et les armées du monde arabe et islamique ne sont pas capables de faire quelque chose ?

Chaque humain aura des comptes à rendre le jour du Jugement dernier

Et sayed Nasrallah de répondre à ces questions:

« Ce n’est pas du tout vrai. Nous pouvons nous mentir dans ce monde mais dans l’Au-delà, nous ne pourrons nous mentir, nous ne pourrons pas mentir à Allah Tout-Puissant. Nos mains, nos pieds, nos langues, nos peaux et la terre sur laquelle nous avons marché témoigneront de la vérité. Tout témoignera, tout cet univers témoignera. Nous devrions avoir peur de ce jour. ‏

Pourquoi est-ce que je veux insister sur le thème de l’Au-delà ? Parce que beaucoup de gens posent des questions à propos des fronts de soutien, les fronts libanais, yéménite, Irakien ou autres. Nous parlons des fronts de bataille. Ils posent beaucoup de questions qui tentent de condamner ou de décourager. Nous pouvons certes mener une discussion sur cette participation des fronts de soutien, hormis sur le principal intérêt général qui découle du conflit avec Israël, quels sont les intérêts nationaux, l’intérêt national libanais, l’intérêt national yéménite, l’intérêt national irakien, l’intérêt national syrien, etc… J’ai mentionné ceci dans les discours précédents.

Mais je veux aborder ce sujet, je veux dire en ces nuits particulières que ce qui est plus grand, plus grave, plus important, et plus élevé pour nous en tant que croyants, en tant que croyants en Allah et en le jour du Jugement, en le jour de la  Résurrection, qu’il ne nous sera d’aucune utilité celui qui nous interroge, qui nous discute, qui jubile à notre sujet, qui nous critique, qui s’oppose à nous ou nous poignarde dans le dos, si nous abandonnons notre position afin de le satisfaire. Pourra-t-il se disculper le jour du Jugement ? Nous devons avoir une réponse présente, et cette question concerne tous les gens libres du monde, tous les adultes sains d’esprit, et surtout quand on parle de deux milliards de musulmans. Est-il permis que perdure cette réalité à Gaza ? Où sont donc les silencieux ? Où sont donc ceux qui se sont enfouis la tête dans le sable ? Où sont les pays qui ne bougent pas le petit doigt ? Où sont les gens qui ne remuent pas un pouce ? C’est une grande responsabilité. »

Nous continuerons dans ce chemin, quel que soient les défis

Et sayed Nasrallah de poursuivre :

« En ce qui nous concerne, en ce qui est en notre pouvoir de le faire, nous croyons que nous assumons notre devoir. Chaque jour, nous offrons des martyrs, nous annonçons des martyrs, nous sommes fiers des martyrs, ce sont les meilleurs de nos frères, les meilleurs de nos commandants qui se sont élevés en martyrs. Mais lorsque des martyrs tombent, nos maisons sont détruites ou nous sommes menacés de guerre, pourrions-nous reculer ? Pourrions-nous avoir peur ? Pourrions-nous renoncer à notre responsabilité ?

Cela me suffit pour répondre à beaucoup de questions politiques que je laisse pour d’autres occasions…

Aussi bien nos amis que nos ennemis devraient être sûrs que ce que la résistance a entamé au Liban le 8 octobre lors du Déluge d’Al-Aqsa et en dépit des centaines de martyrs, du grand nombre de blessés, du grand nombre de maisons détruites, des batailles, des combats, des affrontements, des dommages, des réalisations obtenues et de toutes les menaces et intimidations auxquelles nous sommes confrontés, nous continuerons dans ce chemin jusqu’à ce que nous atteignions l’objectif auquel nous aspirons au Liban, en Palestine, dans la région, sur tous les fronts de la guerre.

Quels que soient les dangers, les défis et les menaces qui se présentent, nous ne pouvons pas nous retirer de notre position ou de nos combats et de notre constance dans cette bataille. ‏

Comme par le passé, il pourrait également y avoir beaucoup de pression politique sur le Liban dans la période à venir, sur l’État au Liban, sur la résistance au Liban. Bien entendu, la menace sur l’extension de la guerre a diminué dans une très large mesure, mais elle existe encore de temps en temps. »

Ne voyez-vous pas que personne n’agit en fonction du Vrai?

Sayed Nasrallah a assuré:

« C’est notre position, notre position décisive dans un monde qui ressemble à l’autre époque (d’antan), mais dans de meilleures circonstances.

Si aujourd’hui nous voulons résumer la situation et adresser un discours à un milliard et demi de musulmans, à deux milliards de musulmans, nous ne pourrons trouver de plus grandiose, de plus fort, de plus important et de plus clair que ces mots prononcés par Abu Abdullah Al-Hussein, le maître des martyrs, que la paix soit sur lui. Ne voyez-vous pas, Ô Musulmans du monde, Ô Peuples libres du monde, ne voyez-vous pas que personne n’agit en fonction du droit ?

Où est-ce que les musulmans dépensent-ils des milliards ? Où est l’argent du Trésor des musulmans ? Ou sont les milliers de milliards ? Où les dépensez-vous aujourd’hui ? alors que deux millions de musulmans à Gaza meurent de faim ? Pourquoi empilez-vous tous ces avions, chars, armes et artillerie. Pour qui toutes ces armes ? cet énorme potentiel ?

Ne voyez-vous pas que personne n’agit en fonction du Vrai (Droit) et que le Faux (Injustice) n’est pas rejeté ?

Tout croyant se doit de vouloir rencontrer son Seigneur dans le Vrai, d’aller à la rencontre de Dieu, attaché au Vrai, luttant pour le Vrai, et (faute de quoi ) de ne voir dans la mort que bonheur et dans la vie avec les tyrans, qu’exaspération.

Nous, les enfants de Karbala nous refuserons l’injustice et nous triompherons

Et sayed Nasrallah de conclure:

« Nous les enfants, les disciples et les élèves de Karbala et d’Abou Abdallah al-Hussein (S) nous disons nous aussi à notre maitre que nous ne voyons la mort que bonheur et la vie avec les tyrans, les occupants, les usurpateurs, les injustes, les agresseurs et les assassins, avec tous ceux-là qu’exaspération.

Nous continuerons notre vie à partir de cette position, avec cette pensée et cette base. Nous combattrons, nous lutterons, nous nous sacrifierons, mais nous refuserons l’injustice, l’humiliation, et nous soutiendrons à jamais les opprimés et les faibles.

Et nous triompherons. Et nous hisserons nos drapeaux, si Dieu le veut, en Palestine, à al-Qods, et sur la Maison sacrée, si Dieu le veut. C’est notre foi ‏. »

Source : Al Manar
https://french.almanar.com.lb/2983323

Laisser un commentaire