Par Luc Michel

# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/
LES DESSOUS SALES DU SOMMET DE MONTPELlIER FRANCE-AFRIQUE: LA FRANCAFRIQUE 2.0, LA 5E COLONNE DU QUAI D’ORSAY ET LES PANAFRICANISTES DE MARGARINE

« Nous les communistes de l’est, nous sommes des comunistes pur beurre. Les communistes de l’Ouest sont des communistes de margarine, comme la margarine est un ersatz du vrai beurre »
– Joseph Staline, 1952.

Le Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/
de LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ)/
2021 10 09/
Série III/13723

Le sommet de Montpellier, c’est version francafrique le coup du sommet de Washington « USA-African leaders » d’août 2014. Avec son sommet alternatif, organisé par lac NED, une des « vitrines légales de la CIA ». A Montpellier 2021 comme à Washington 2014, à la manœuvre, les mercenaires yankee de Georges Sorös, les « young leaders » US et autres YALI … C’est la qu’on avait lancé le soi-disant « printemps africain », le clone noir du « printemps arabe » !

* Lire sur EODE THINK TANK/
LE SOMMET ‘USA-AFRICAN LEADERS’ OU LES MAUVAISES VUES DE WASHINGTON SUR L’AFRIQUE
http://www.lucmichel.net/2014/08/15/eode-think-tank-geopolitique-le-sommet-usa-african-leaders-ou-les-mauvaises-vues-de-washington-sur-lafrique/

* Et voir sur EODE-TV & AFRIQUE MEDIA/
LES USA PREPARENT-ILS UN « PRINTEMPS AFRICAIN » ?/ LE SOMMET USA-AFRICAN LEADERS DECRYPTE (août 2014)
https://vimeo.com/10296247
Le Sommet Françafrique qui a lieu ce 8 octobre à Montpellier, sans la présence de chefs d’État africain, mais selon Paris, seulement en présence « de la jeunesse africaine ».  A quand un Sommet Afrique France sur le continent Africain pour discuter de l’avenir de la France ?

# I-
UN SOMMET AVEC LES KOLLABOS AFRICAINS, MAIS SANS CONTESTATION
Le Sommet Françafrique qui a lieu aujourd’hui à Montpellier, sans la présence de chefs d’État africain, mais selon Paris, seulement en présence de la jeunesse africaine, porte déjà, à peine commencé, un comportement dictatorial néocolonial. Le collectif du « Contre-Sommet Afrique France » a dénoncé, jeudi, les « arrestations arbitraires » de militants sans-papiers et appelé à un rassemblement devant l’Hôtel de police de Montpellier. Le collectif, bien naïf, a exprimé dans un communiqué publié jeudi sa « colère et stupéfaction » en apprenant l’arrestation à Montpellier de militants sans-papiers venus participer au contre-sommet Afrique-France. Dans le cadre du « contre-sommet Afrique-France », la marche de solidarité a organisé un déplacement en train vers Montpellier. Une vingtaine de militants est donc arrivée, jeudi, à la gare TGV Montpellier Sud de France selon les médias français. Ces derniers venaient pour manifester contre le sommet Afrique-France avec une délégation demandant justement la régularisation des sans-papiers, selon le collectif. Ce dernier appelle dans le même communiqué au « boycott total du Sommet organisé par Emmanuel Macron et la mairie de Montpellier ». Il invite, en outre, les organisations démocratiques de la ville à se joindre à eux devant l’Hôtel de police, jusqu’à la libération des militants interpellés jeudi.

POURQUOI CE SOMMET SANS CHEFS D’ETAT AFRICAINS ?

La ville de Montpellier (sud) accueillait donc ce vendredi 8 octobre le 28ème sommet Afrique-France, présidé par Emmanuel Macron mais sans aucun chef d’État africain. Selon beaucoup d’africains, il est clair que « ce Sommet est un moyen que l’Élysée à trouver pour véhiculer des beaux discours afin de redorer le blason de la Françafrique et la faire renaître ». Ces dernières années, les nombreuses manifestations sur le continent africain visant à faire passer un seul message, à savoir, « dehors la France » ont décidément anéanti la vieille Françafrique qui tente désespérément de se faire bien voir aux yeux de la population africaine.

Un Sommet organisé en France, sans aucun chef d’État africain, pour discuter de l’avenir de l’Afrique ? La formule semble assez bizarre. Ce qui est clair, c’est que si c’est organisé en France et par la France, c’est pour discuter de l’avenir de la France en Afrique. Sinon, ce genre de sommet devrait être organisé en Afrique et par des Africains. Ce Sommet est censé « mettre les problèmes à plat », donc il aurait été logique que les militants, au lieu d’être arrêtés, auraient plutôt dû participer à ce Sommet et expliquer en quoi ce Sommet est une supercherie. Mais alors, qui sont les participants ? Y aura-t-il réellement des africains à ce Sommet ? ou ça aura plutôt des airs de l’époque de la Conférence de Berlin ?

LES SUBTERFUGES A LA MACRON

L’arrestation des militants qui sont contre ce sommet à Montpellier, donne un air de déjà-vu. C’est exactement le même scénario que Macron a mis en place pour calmer les Gilets Jaunes. Vous vous souvenez, le fameux Grand débat qui était organisé à travers la France, mais évidemment, sans la présence d’au moins un gilet jaune. C’est bien la même technique utilisée pour tenter de dissimuler derrière des beaux discours, la haine de l’oligarchie française vis-à-vis de l’Afrique et son désarroi par rapport à la volonté du peuple africain de mettre les néo-colons hors d’état de nuire. Les beaux discours macroniens ont d’ailleurs mauvaise réputation dans le monde. Non seulement au sein de la population française, mais également africaine.

# II-
LA NOTE INQUIETANTE DU QUAI D’ORSAY « L’EFFET PANGOLIN : LA TEMPETE QUI VIENT EN AFRIQUE? » D’AVRIL 2020 MISE EN ACTION A MONTPELLIER

« La crise de trop pour l’Afrique ? Une note inquiétante du Quai d’Orsay (…) Une note diplomatique française détaille les craintes pour les États aux capacités limitées. Et une stratégie. Selon une note diplomatique des Affaires étrangères françaises, datée du 24 mars 2020. la crise créée par la pandémie de coronavirus pourrait être « la crise de trop » pour des États aux capacités limitées, « en Afrique notamment ». Le Covid-19, prédisait la note écrite au moment où l’on promettait l’apocalypse en Afrique, va y « amplifier les facteurs de crise des sociétés et des États. Face au discrédit des élites politiques, il convient de trouver d’autres interlocuteurs africains pour affronter cette crise aux conséquences politiques »… »

Dans cette note diplomatique du Centre d’analyse, de prévision et de stratégie (CAPS), intitulée « L’effet pangolin : la tempête qui vient en Afrique ?  (1), le ministère français des Affaires étrangères prédisait un effet quasi apocalyptique de la Covid-19 sur les États africains. D’après le think tank du gouvernement, « vu d’Afrique, la Covid-19 se présente sous la forme d’un chronogramme politique qui va amplifier les facteurs de crise des sociétés et des États ».

PENDANT LA PANDEMIE LE QUAI D’ORSAY COMPLOTE CONTRE L’AFRIQUE

La crise du Covid-19 pourrait être en Afrique « la crise de trop, qui déstabilise durablement, voire qui mette à bas des régimes fragiles (Sahel) ou en bout de course (Afrique centrale) », estime le Quai d’Orsay. Le Quai d’Orsay « s’interroge » sur l’impact terrible que pourrait avoir la crise du Covid-19 en Afrique. Le Centre d’analyse, de prévision et de stratégie évoquait un possible effondrement des Etats en place et cherche d’ores et déjà « des interlocuteurs fiables et légitimes ». Traduction : pendant la pandémie la déstabilisation continue ! Et la Francafrique poussera ses pions !

Cette Note, qui a fuité, volontairement ou non, secoue les diplomaties africaines. Elle s’ajoutait au même moment à un scandale – dénoncé par l’OMS – qui rappellait « le racisme culturel structurel français ». J’ai longuement traité cet important sujet. Qui prend place dans ma série d’analyses sur « les guerres du coronavirus ». Ou comment une France contestée en Afrique entend utiliser la déstabilisation des Etats africains par la pandémie pour réassurer l’étreinte de la Françafrique via de « nouveaux interlocuteurs africains » .

Outre une analyse résumée pour le ZOOM AFRIQUE de PRESS TV (Iran), j’ai particulièrement développé mon analyse pour AFRIQUE MEDIA :

* Voir sur LUC-MICHEL-TV/
APPELS SUR LE CONTINENT 2020 04 03 :
CORONAVIRUS. LES CRIMES DE L’OCCIDENT CONTINUENT CONTRE L’AFRIQUE
sur https://vimeo.com/403741339

* Et sur LUC-MICHEL-TV/
LE MERITE PANAFRICAIN 2020 04 04 :
PENDANT L’EPIDEMIE LE QUAI D’ORSAY COMPLOTE CONTRE L’AFRIQUE
sur https://vimeo.com/404074428

QUE DIT LA NOTE DU CAPS :
QUAND LE QUAI D’ORSAY DIT REDOUTER LA CRISE «DE TROP »POUR L’AFRIQUE

Selon cette note du centre d’analyse du ministère des Affaires étrangères, les effets du Covid-19 risquent de balayer des régimes politiques affaiblis et de saper des économies déjà fragiles. Le titre du texte est éloquent : « L’EFFET PANGOLIN : LA TEMPÊTE QUI VIENT EN AFRIQUE? » (le pangolin étant soupçonné alors, au début de la pandémie, d’être le mammifère par où le coronavirtus aurait muté vers l’Homme) . Dans une note interne, le centre d’analyse du ministère français des Affaires étrangères s’interroge sur « la capacité des pays africains à résister à la pandémie liée au nouveau coronavirus ».

« Politiquement, la crise du Covid-19 risque de balayer des régimes fragiles au Sahel et en bout de course en Afrique centrale », met en garde le Centre d’analyse, de prévision et de stratégie (CAPS) du Quai d’Orsay dans cette note adressée, notamment, aux conseillers diplomatiques du président Emmanuel Macron et datée du 24 mars 2020. « L’onde de choc à venir […] pourrait être le coup de trop porté aux appareils d’Etat », qui vont faire « massivement la preuve de (leur) incapacité à protéger les populations », prévoit-il. Les analystes ébauchent alors différents « scénarios déclencheurs d’une possible révolte » : un nombre « trop élevé » de décès, des comparaisons « défavorables » à certains Etats fragiles – au Sahel et en Afrique centrale – par rapport à d’autres plus solides comme le Rwanda et le Sénégal, ou encore la mort de personnalités qui « cristalliserait la contestation ».

LE CAMEROUN ET LE CONGO BRAZAVILLE EVOQUES A MI-MOTS

« Le risque d’infection d’un dirigeant âgé et souffrant d’autres pathologies pourrait avoir de lourdes conséquences et obligerait à se positionner clairement et rapidement sur la fin d’un système et sur une transition », souligne également la note, sans citer de noms. Plusieurs chefs d’Etat de la région détiennent une longévité record au pouvoir, de Paul Biya, au Cameroun, âgé de 87 ans (clairement visé ici), à Denis Sassou Nguesso, 77 ans, au Congo-Brazzaville.

« RISQUES ECONOMIQUES »

La note balaye également « les risques économiques que ferait peser la crise sanitaire sur le continent ». En Afrique de l’Ouest, les mesures de confinement pourraient saper des « économies de survie », essentielles à l’équilibre social. En Afrique centrale, « le choc pourrait précipiter la crise finale de la rente pétrolière au Cameroun, au Gabon et au Congo-Brazzaville, là aussi au cœur des équilibres sociaux », poursuit-elle. On notera que deux Etat aux structures solides et au chefs d’Etat forts, le Tchad et la Guinée Equatoriale, étaient laissés de côté.

L’IMMENSE HYPOCRISIE DE PARIS

Le ministère français s’est refusé à tout commentaire sur le fond. Ces notes « ne visent qu’à alimenter, de façon libre, la réflexion interne » (sic) et « ne représentent en aucune façon la position du Quai » (resic), a relevé la porte-parole de la diplomatie française, Agnès von der Mühll. Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian (l’ex M ; Françafrique de François Hollande et le mentor géopolitique de Macron) soulignait pour sa part le 24 mars 2020 dans Le Figaro que la crise du coronavirus risquait d’« affecter des Etats, en Afrique en particulier, dont les capacités sanitaires risquent de se trouver dépassées très rapidement ».

Dans ce contexte, la note identifiait quatre types d’acteurs qui doivent « d’ores et déjà constituer des interlocuteurs » afin d’anticiper les crises éventuelles : les autorités religieuses (on sait le rôle joué par le Vatican et les évêques dans la déstabilisation des Etats), les diasporas, les artistes populaires (acteurs-clés des « révolutions de couleur ») et les entrepreneurs et businessmen « néolibéraux ».

« Anticiper le discrédit des autorités politiques signifie accompagner en urgence l’émergence d’autres formes d’autorités africaines crédibles pour s’adresser aux peuples afin d’affronter les responsabilités de la crise politique qui va naître du choc provoqué par le Covid-19 en Afrique… et sans doute ailleurs », observe le CAPS. Traduction : voici venir le temps des oppositions compradores et des 5e collones occidentales …

C’est précisément l’objet et un des objectifs du sommet de Montpellier ! Au moment où Paris, qui a perdu la guerre du Sahel (2), est contestée à Moscou, mais aussi à Washington.

# III-
ATTENTION /
VOICI VENIR LES PSEUDO « PANAFRICANISTES » DE MARGARINE, LES MERCENAIRES DE L’OCCIDENT CONTRE LE NEOPANAFRICANISME AUTHENTIQUE !

Depuis plusieurs années, Georges Sorös, qui entend semer la confusion, finance de faux groupes « panafricanistes », notamment anti-CFA . L’idée a aussi été reprise pat le Quai d’Orsay, comme l’explique cette semaine Jeune Afrique, qui en fait la promotion sous le titre « Un « panafricanisme 2.0 » est-il possible ? (sic) :

« Alors que le rapport de force semble nettement en défaveur du continent, les auteurs du Rapport alternatif sur l’Afrique (RASA –issus de la 5e colonne africaine -, (…) – économistes, sociologues, politistes, avocats et intellectuels – se sont donné pour mission de reconstruire l’idéal panafricaniste (resic). Les souverainetés africaines face à la mondialisation : tel est le titre que ces chantres d’un « panafricanisme 2.0 » (resic) ont choisi pour cet ouvrage, tout à la fois état des lieux et manifeste. Car s’ils conjuguent la souveraineté au pluriel, c’est qu’en ces temps de dématérialisation et d’ultra-libéralisme, les auteurs du rapport abordent les questions touchant à la géopolitique, mais aussi aux souverainetés économiques, monétaires et culturelles ». Ce pseudo « panafricanisme 2.0 » est un cheval de Troie  desqtiné à fracturer et à diviser notre Néopanafricanisme !

Ce rapport Ose se référer « aux grandes figures du panafricanisme, du Burkinabè Thomas Sankara au Ghanéen Kwame Nkrumah ».

Ces « panafricanistes » de margarine, dit encore Jeune Afrique, soutiennent le putsch anti-russe, mené par ce curieux caporal de la Légion étrangère, devenu lieutenant colonel et placé par l’Africom US à la tête des forces spéciales guinéennes !

Tout est dit …

NOTES ET RENVOIS :

(1) Voir LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ DOCUMENT: L’EFFET PANGOLIN : LA TEMPÊTE QUI VIENT EN AFRIQUE ? (CAPS, AVRIL 2020)
sur http://www.webtv-tchad.com/2020/04/14/luc-michels-geopolitical-daily-document-leffet-pangolin-la-tempete-qui-vient-en-afrique-caps-avril-2020/

(2) Cfr. LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/
LA FRANCE A-T-ELLE DEJA PERDU LA GUERRE DU SAHEL CONTRE LES DJIHADISTES ?
sur http://www.lucmichel.net/2020/04/04/luc-michels-geopolitical-daily-la-france-a-t-elle-deja-perdu-la-guerre-du-sahel-contre-les-djihadistes/

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire – Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou, Téhéran et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :
WEBSITE http://www.lucmichel.net/ 
PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE
https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique
TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN
LUC-MICHEL-TV https://vimeo.com/lucmicheltv

* EODE :
EODE-TV https://vimeo.com/eodetv
WEBSITE http://www.eode.org/ 
LINKEDIN https://www.linkedin.com/in/luc-michel-eode-600661163/

Source : auteur